Comment les applications de messagerie changent notre maniere de communiquer

enflag

De WhatsApp à Viber, une enquête internationale met en lumière comment les messageries instantanées sont en train de changer la façon dont nous communiquons

  • Facebook Messenger est l’appli la plus souvent installée chez les utilisateurs de smartphones mais c’est WhatsApp qui a le plus d’utilisateurs quotidiens
  • Les questions de sécurité des données à caractère personnel s’avèrent très problématiques, même pour les acteurs très installés comme WhatsApp. Quant à Snapchat, elle est perçue comme l’appli la moins sûre par les consommateurs
  • La génération Y est plus encline à payer pour une version sans pubs de son appli de messagerie préférée

Rotterdam, le 26 octobre 2016: Une nouvelle étude internationale menée auprès de plus de 4 000 utilisateurs de smartphones au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et aux Pays-Bas dévoile comment sont utilisées et perçues les messagerie instantanées aujourd’hui.

«Les messageries instanténes comme WhatsApp, Facebook Messenger, Skype et iMessage sont devenues extrêmement populaires chez les consommateurs. Notre enquête dévoile tout, de leur impact sur les appels téléphoniques et les SMS jusqu’aux problèmes de sécurité, attitudes envers la publicité et les niveaux de recommandation» déclare Guillaume Weill, DG de MetrixLab France.

Les applis de messagerie : Dix tendances que vous devez connaître

1. Les applis de messagerie sont en train de changer la façon dont les utilisateurs de smartphones communiquent
63 % des baby-boomers s’en servent pour remplacer les SMS payants. Ce chiffre atteint plus de deux personnes sur trois (67 %) au sein de la génération Y. Les applis de messagerie sont également en train de remplacer les appels téléphoniques payants : 67 % des consommateurs de la génération X et 66 % de la génération Y déclarent qu’ils utilisent les applis de messagerie pour remplacer les appels.

statistiques

2. Les top applis
Facebook Messenger est l’appli la plus souvent installée à 63 %, suivie de près par WhatsApp à 61 %. À 39 %, Skype est en troisième position et iMessage est quatrième à 27 % avec Snapchat à 18 %. Une pléthore de plus petites marques n’ont pas encore réussi à avoir un vrai impact.

3. Les taux d’installation ne correspondent pas aux taux d’utilisation
Les taux d’utilisation de Facebook Messenger et de WhatsApp varient de façon significative. Bien que toutes les deux aient des taux d’installation très similaires (63 % et 61 % respectivement), seulement 17 % des personnes utilisent Facebook Messenger contre 38 % des utilisateurs WhatsApp.

applli-installée

4. Nous n’en sommes encore qu’au début
Huit consommateurs sur dix ont entendu parler de WhatsApp, mais moins de la moitié (47 %) pensent bien connaître cette marque. C’est pareil pour Facebook Messenger avec 42%. Les jeunes ont une meilleure connaissance des messageries instantanées : 58 % de la génération Y affirment très bien connaître WhatsApp tandis et 54 % pour Facebook Messenger.

5. Skype est la seule marque inter-générationnelle
Un tiers des personnes envisageraient d’utiliser Skype. Ce pourcentage varie peu en fonction des générations (génération Y 32 %, les baby-boomers 29 %, la génération X 27 %).

6. WhatsApp bénéficie d’une forte présence à l’esprit et est l’appli préférée
Si l’on doit envoyer immédiatement un message, Snapchat est choisie par 42 % des consommateurs qui connaissent l‘appli. Facebook Messenger occupe la seconde place à 21 %, suivie par iMessage à 11 %.

7. Aux Pays-Bas où le taux d’installation est de 98 %, presque tous les consommateurs ont WhatsApp sur leurs smartphones

8. 2 applications challengers se glissent parmi les 3 applications les plus recommandées WhatsApp (91 %) est en tête en termes de recommandation, mais deux applications moins connues : MobileQQ (90 %) et KakaoTalk (87 %) la talonnent, ce qui montre que les places sur le marché ne sont peut-être pas acquises.

top6-applications

9. Les utilisateurs sont préoccupés par la sécurité de leurs données personnelles
Il existe un réel malaise quant à la sécurité de toutes les applis, y compris les plus installées sur le marché. Lorsque nous avons interrogé les participants qui connaissaient WhatsApp, moins de la moitié (48 %) ont indiqué qu’ils pensaient que leurs données personnelles étaient en sécurité. Pour Facebook Messenger, on tombe à 37 %. Avec seulement 26 % qui pensent que leurs données sont en sécurité, Snapchat est actuellement perçue par les utilisateurs comme étant l’appli la moins sûre.

10. Pour certains consommateurs, éviter les pubs en vaut la peine.
Certaines personnes seraient prêtes à payer pour obtenir une version sans pubs si leur appli de messagerie préférée diffusait des messages publicitaires intégrés. La génération Y est plus susceptible de payer pour une version sans pubs : presque un tiers de ces personnes (30 %) le feraient comparativement à 20 % de la génération X et 13 % des baby-boomers.

Guillaume Weill continue :« Notre étude internationale apporte un nouvel éclairage sur la façon dont les utilisateurs de smartphones de tous âges communiquent aujourd’hui via les messageries instantanées. Incontestablement, elles sont des outils de communication majeurs. Si Facebook Messenger prend la première place pour les applications installées, c’est WhatsApp qui a le plus d’utilisateurs quotidiens. Pourtant, le marché reste instable à cause de la question de la sécurité des données personnelles : elle reste toujours un problème préoccupant pour les utilisateurs. La confiance des utilisateurs sera un gage de pérennité pour les acteurs en place, et une opportunité pour de nouveaux acteurs. »

Pour obtenir plus de renseignements, contacter:
Guillaume Weill
Email: g.weill@metrixlab.com
Lisette Tan – de Ronde
Email: l.tan.de.ronde@metrixlab.com

Remarques pour les lecteurs

MetrixLab utilise la typologie suivante pour décrire les groupes d‘âge:
«Baby-boomer» (après 1945 jusqu’au début des années 60): les personnes nées après la seconde guerre mondiale qui ont entre 53 et 72 ans.
«Génération X» (du début des années 60 au début des années 80): c’est la génération née après celle des baby-boomers. Ces personnes ont maintenant entre 35 et 52 ans.
«Génération Y», également appelée millenials: la génération née pendant les années 80 jusqu’au milieu des années 1990. Ils ont entre 20 et 35 ans.
«Génération Z»: nés dans les années 2000 et suivantes, nés dans un univers digitalisé, il ce sont de jeunes adolescents à présent.

À propos de MetrixLab
MetrixLab est une société spécialisée en consumer insight et market analytics, et fait partie du groupe Macromill. Nous transformons les données obtenues à partir de questionnaires, des réseaux sociaux et des systèmes d’entreprise en informations centrées consommateurs pour la prise de décision. Nos 1600 experts aident nos clients à stimuler l’innovation produit, l’engagement à la marque et la valeur client dans plus de 90 pays. Au cours des 10 dernières années, nous avons connu une croissance rapide et travaillons maintenant avec plus de la moitié des 100 premières marques mondiales. Site Internet: www.metrixlab.com

Email sent popup